Catégories
Vivre en Italie

«Boycottez les produits français» lancé sur les propos de Macron sur l’islam | France

Plusieurs associations professionnelles arabes ont annoncé le boycott des produits français, protestant contre les récents propos du président Emmanuel Macron sur l'islam.

Plus tôt ce mois-ci, Macron s'est engagé à lutter contre le «séparatisme islamiste», qui, selon lui, menaçait de prendre le contrôle de certaines communautés musulmanes à travers la France.

Il a également décrit l'islam comme une religion «en crise» dans le monde entier et a déclaré que le gouvernement présenterait un projet de loi en décembre pour renforcer une loi de 1905 qui séparait officiellement l'Église et l'État en France.

Ses commentaires, en plus de son soutien aux médias satiriques publiant des caricatures du prophète Mahomet, ont conduit à une campagne sur les réseaux sociaux appelant au boycott des produits français des supermarchés des pays arabes et de Turquie.

Des hashtags tels que les #BoycottFrenchProducts en anglais et l'arabe #ExceptGodsMessenger ont été utilisés dans des pays comme le Koweït, le Qatar, la Palestine, l'Égypte, l'Algérie, la Jordanie, l'Arabie saoudite et la Turquie.

Au Koweït, le président et les membres du conseil d'administration de la société coopérative Al-Naeem ont décidé de boycotter tous les produits français et de les retirer des rayons des supermarchés.

L'association Dahiyat al-Thuhr a fait le même pas en déclarant: «Sur la base de la position du président français Emmanuel Macron et de son soutien aux caricatures offensives contre notre cher prophète, nous avons décidé de retirer tous les produits français du marché et des succursales jusqu'à nouvel ordre. . »

Au Qatar, la société Wajbah Dairy a annoncé un boycott des produits français et s'est engagée à proposer des alternatives, selon leur compte Twitter.

Al Meera Consumer Goods Company, une société par actions qatari, a annoncé sur Twitter: «Nous avons immédiatement retiré les produits français de nos rayons jusqu'à nouvel ordre.»

«Nous affirmons qu'en tant qu'entreprise nationale, nous travaillons selon une vision cohérente avec notre vraie religion, nos coutumes et traditions établies, et d'une manière qui sert notre pays et notre foi et répond aux aspirations de nos clients.»

L'Université du Qatar a également rejoint la campagne. Son administration a reporté indéfiniment un événement de la Semaine culturelle française, invoquant «l'abus délibéré de l'islam et de ses symboles».

Dans une déclaration sur Twitter, l'université a déclaré que tout préjugé contre les croyances, les valeurs sacrées et les symboles islamiques est «totalement inacceptable, car ces infractions portent atteinte aux valeurs humaines universelles et aux principes moraux les plus élevés que les sociétés contemporaines considèrent hautement».

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a qualifié les déclarations de Macron d ’« irresponsables »et a déclaré qu’elles visent à répandre une culture de haine parmi les peuples.

«À un moment où les efforts doivent être dirigés vers la promotion de la culture, de la tolérance et du dialogue entre les cultures et les religions, de telles déclarations rejetées et des appels à la publication d'images insultantes du Prophète (Muhammad) – que la paix et la bénédiction soient sur lui – sont publiés», a déclaré le secrétaire général du conseil, Nayef al-Hajraf.

Al-Hajraf a appelé les dirigeants mondiaux, les penseurs et les leaders d'opinion à rejeter les discours de haine et le mépris des religions et de leurs symboles, et à respecter les sentiments des musulmans, au lieu de tomber captifs de l'islamophobie.

Dans une déclaration, le ministère des Affaires étrangères du Koweït a mis en garde contre le soutien des abus et des politiques discriminatoires qui lient l’islam au terrorisme, affirmant que cela «représente une falsification de la réalité, insulte les enseignements de l’islam et offense les sentiments des musulmans du monde entier».

Vendredi, l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a condamné ce qu’elle a qualifié d’attaque continue de la France contre les musulmans en insultant des symboles religieux.

Le secrétariat de l'organisation basée à Djeddah a déclaré dans un communiqué qu'il était surpris de la rhétorique politique officielle de certains responsables français qui offensent les relations franco-islamiques et alimentent des sentiments de haine pour les gains des partis politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *