Catégories
Vivre en Italie

Des efforts de sauvetage en cours après un tremblement de terre meurtrier en Turquie et en Grèce | Grèce

Un puissant séisme a frappé vendredi la côte égéenne de la Turquie et le nord de l’île grecque de Samos, tuant au moins 25 personnes.

Les équipes de secours ont labouré samedi des blocs de béton et les débris de huit bâtiments effondrés à la recherche des survivants d'un puissant tremblement de terre qui a frappé vendredi la côte égéenne de la Turquie et le nord de l'île grecque de Samos, tuant au moins 25 personnes.

Plus de 800 personnes ont été blessées lors du tremblement de terre qui a renversé des bâtiments à Izmir, la troisième plus grande ville de Turquie, et a déclenché un petit tsunami dans le district de Seferihisar et à Samos.

Le séisme a été suivi de plus de 400 répliques, selon la présidence turque de la gestion des catastrophes et des urgences, ou AFAD.

Tôt samedi, les spectateurs ont applaudi lorsque les sauveteurs ont sorti un adolescent des décombres d'un immeuble dévasté de huit étages.

Des amis et des proches ont attendu à l’extérieur du bâtiment des nouvelles de leurs proches toujours pris au piège, y compris des employés d’un cabinet dentaire situé au rez-de-chaussée.

Deux autres femmes ont été sauvées d'un autre immeuble de deux étages effondré.

L'AFAD a rapporté qu'au moins 24 personnes ont été tuées à Izmir, dont une femme âgée qui s'est noyée.

Deux adolescents ont été tués à Samos après avoir été frappés par un mur qui s'effondre. Au moins 19 personnes ont été blessées sur l'île, dont deux, dont un jeune de 14 ans, ont été transportées par avion vers Athènes et sept hospitalisées sur l'île, ont indiqué les autorités sanitaires.

Le petit tsunami qui a frappé la côte turque a également affecté Samos, l'eau de mer inondant les rues de la principale ville portuaire de Vathi.

Les autorités ont averti les gens de rester à l'écart de la côte et des bâtiments potentiellement endommagés.

Le séisme, qui, selon l'Institut Kandilli, avait une magnitude de 6,9, a frappé à 14 h 51 (11 h 51 GMT) en Turquie. Son épicentre était dans le nord-est de la mer Égée de Samos.

Le puissant tremblement de terre qui a frappé la Turquie et la Grèce a nivelé des bâtiments et créé une vague de mer qui a inondé les rues près de la station balnéaire turque d'Izmir (Ozan Kose / AFP)

Vendredi, le maire d'Izmir, Tunc Soyer, a déclaré à la chaîne CNN Turk qu'une vingtaine de bâtiments s'étaient effondrés. Le ministre turc de l’Intérieur a tweeté que six bâtiments à Izmir avaient été détruits. Le gouverneur d'Izmir, Yavuz Selim Kosger, a déclaré qu'au moins 70 personnes avaient été sauvées de l'épave.

S'exprimant depuis Izmir, Sinem Koseoglu d'Al Jazeera, a déclaré que la situation était chaotique dans tout le district alors que les secouristes continuaient à chercher des personnes disparues sous les décombres.

«Environ 100 personnes ont été secourues à travers Izmir jusqu'à présent», a déclaré Koseoglu, ajoutant que de nombreuses personnes attendent toujours des membres de leur famille disparus.

L'effet a été ressenti dans les îles grecques orientales et jusqu'à Athènes et la Bulgarie.

En Turquie, il a secoué les régions de la mer Égée et de Marmara, dont Istanbul.

Le gouverneur d'Istanbul a déclaré qu'aucun dommage n'avait été signalé dans la ville.

Les autorités ont averti les habitants d'Izmir de ne pas retourner dans les bâtiments endommagés, affirmant qu'ils pourraient s'effondrer en cas de fortes répliques.

À Samos, une île comptant environ 45 000 habitants, les habitants ont été exhortés à rester à l'écart des zones côtières.

Dans une manifestation de solidarité rare à la suite de relations bilatérales tendues, des représentants des gouvernements grec et turc ont émis des messages de solidarité mutuels tandis que les présidents grec et turc ont eu une conversation téléphonique.

Les relations entre la Turquie et la Grèce ont été tendues, les navires de guerre des deux pays faisant face à l'est de la Méditerranée dans un différend sur les frontières maritimes et les droits d'exploration énergétique.

La tension persistante a fait craindre un conflit ouvert entre les deux voisins et les alliés de l'OTAN.

Sillonnée de lignes de faille étendues, la Turquie est parmi les pays les plus sujets aux tremblements de terre au monde.

Plus de 17 000 personnes ont été tuées en août 1999 lorsqu'un séisme de magnitude 7,6 a frappé Izmit, une ville au sud-est d'Istanbul.

En 2011, un tremblement de terre dans la ville orientale de Van a tué plus de 500 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *