Catégories
Vivre en Italie

Des manifestants de Portland déchirent des gaz alors que le chef du DHS les qualifie de «violents» | USA News

Des officiers fédéraux ont déployé des gaz lacrymogènes et des balles conçues pour être moins meurtrières dans une foule de manifestants en Oregon jeudi soir, quelques heures après que le chef du Département de la sécurité intérieure s'est rendu à Portland et a qualifié les manifestants de "violents anarchistes".

Des séquences vidéo ont montré de nombreux manifestants quittant la zone près de la cour fédérale jeudi soir alors que la fumée remplissait l'air. Des manifestations ont eu lieu pendant près de deux mois à Portland, depuis le meurtre par la police de George Floyd à Minneapolis le 25 mai.

Les manifestations ont été en grande partie pacifiques, malgré la violence. Des journalistes et des manifestants ont été appréhendés par la police et des agents fédéraux équipés de matériel militaire, selon des informations.

Jeudi, lors d'une visite à Portland, le secrétaire par intérim de la Sécurité intérieure, Chad Wolf, a déclaré que les autorités de l'État et de la ville étaient à blâmer pour ne pas avoir mis fin aux manifestations, mettant en colère les responsables locaux.

Le maire Ted Wheeler et d'autres responsables locaux ont déclaré qu'ils n'avaient pas demandé l'aide des forces de l'ordre fédérales et leur avaient demandé de partir.

Jeudi soir, quelques centaines de personnes se sont rassemblées près de la Cour fédérale et ont installé des tentes, ont rapporté les médias. La police a ordonné aux manifestants de partir après avoir annoncé avoir entendu des chants au sujet de l'incendie du bâtiment, selon The Oregonian.

Peu de temps après, des officiers fédéraux ont tiré des balles et déployé des gaz lacrymogènes pour briser la foule.

Certains manifestants sont restés dans la zone vendredi matin et ont été arrêtés, mais il n'est pas certain que des arrestations aient été effectuées, a rapporté le journal.

Le secrétaire adjoint par intérim de la Sécurité intérieure, Ken Cuccinelli, a déclaré sur Fox & Friends vendredi matin que le gouvernement fédéral avait la responsabilité de protéger les bâtiments tels que la cour.

"Ce que nous avons vu à travers le pays, c'est où la police responsable est avancée, la violence recule", a déclaré Cuccinelli. "Et Portland n'a pas reçu cette note. Pas plus que beaucoup d'autres villes. Et le président est déterminé à faire ce que nous pouvons, dans notre juridiction, pour aider à rétablir la paix dans ces villes assiégées."

Le président Donald Trump a récemment envoyé les officiers fédéraux dans la ville. Les tensions se sont intensifiées au cours des deux dernières semaines, en particulier après qu'un officier du US Marshals Service a tiré une balle sur la tête d'un manifestant le 11 juillet, le blessant gravement.

Spectacle de vidéos de spectateurs Donavan LaBella, 26 ans, s'est effondrée au sol inconsciente et saignait abondamment de la tête après qu'un officier fédéral lui ait tiré une balle moins meurtrière.

Il était debout, les deux bras en l'air, tenant un gros haut-parleur en face du palais de justice lorsqu'il a été frappé.

La mère de LaBella, Desiree LaBella, a déclaré à Oregon Public Broadcasting que son fils avait subi des fractures du visage et du crâne. Il est sorti de la chirurgie tôt le 12 juillet et répondait aux médecins.

"Il était suffisamment éveillé pour donner le feu vert pour me parler", a déclaré Desiree dans l'interview. "Il a subi une opération de reconstruction faciale. Ils le regardent en ce moment."

Les manifestations contre la violence policière ont secoué les États-Unis depuis mai, après le meurtre présumé de Floyd par la police de Minneapolis.

Si la violence a diminué dans certaines villes, elle reste présente dans d'autres. Trump a déjà été sévèrement critiqué pour son utilisation de l'armée pour réprimer les manifestations à Washington, DC, et les menaces de les déployer ailleurs.

LA SOURCE:
Al Jazeera et les agences de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *