Catégories
Vivre en Italie

Des milliers d'Allemands protestent contre les restrictions aux coronavirus | Nouvelles

Des milliers de personnes ont défilé dans la capitale allemande pour protester contre les mesures imposées pour endiguer la pandémie de coronavirus, affirmant que ces restrictions violaient les droits et libertés des personnes.

Les foules se rassemblent dans le centre de Berlin samedi comprenait un éventail de groupes comprenant opposants aux vaccinations et théoriciens du complot, entre autres. Il y avait aussi une petite présence d'extrême droite avec des marcheurs portant le drapeau impérial noir, blanc et rouge de l'Allemagne.

Les organisateurs espéraient initialement qu'un demi-million de manifestants se joindraient à la manifestation, mais la police a estimé qu'environ 17 000 personnes s'étaient rassemblées. Une poignée de contre-manifestants se sont également rassemblés, dont beaucoup sous la bannière "Mamies contre la droite", et ont crié "les nazis" aux participants.

La police a mis fin à la manifestation principale après avoir déterminé que les organisateurs n'étaient pas en mesure de garantir le respect des règles de santé et de sécurité. Ils ont également déclaré avoir lancé une action en justice contre les organisateurs pour "non-respect des règles d'hygiène".

La manifestation est intervenue alors que les responsables allemands craignent une deuxième vague de pandémie, qui a jusqu'à présent tué 9 154 personnes dans le pays au milieu de 210000 cas confirmés de coronavirus.

Le taux de mortalité relativement faible – près de un quart du Royaume-Uni, qui a une population plus petite – a été considérée comme le résultat de l'imposition précoce par l'Allemagne de mesures strictes.

Manifestation à Berlin

Les gens se rassemblent à la porte de Brandebourg pour protester contre les restrictions de coronavirus (Markus Schreiber / The Associated Press)

Mais les manifestants ont déclaré samedi que ces restrictions avaient bafoué leurs droits. Ils ont sifflé et appelé «liberté» et «résistance», certains criant: «la plus grande théorie du complot est la pandémie de coronavirus».

D'autres ont scandé "nous sommes la deuxième vague".

Peu de manifestants portaient un masque ou respectaient l'exigence de distance physique de 1,5 mètre (cinq pieds), selon les médias, bien que la police les ait appelés par mégaphone à le faire.

La manifestation fait suite à un appel de ralliement de Michael Ballweg, un entrepreneur et un étranger politique qui a organisé des rassemblements similaires à Stuttgart et se présente pour devenir maire de cette ville.

Peur de la deuxième vague

Dans un reportage de Berlin, Dominic Kane d'Al Jazeera a déclaré que les manifestations se faisaient le plus ressentir dans les «cercles ministériels», les autorités fédérales et étatiques craignant que le rassemblement ne déclenche une augmentation des nouvelles infections qui a déjà commencé, le nombre de nouveaux cas quotidiens étant le plus élevé depuis mai .

"Quand ils voient tant de gens, tant d'étrangers, se rassembler dans le centre de Berlin et bafouer les règles, ils s'inquiètent beaucoup qu'il y ait une deuxième vague", a-t-il dit.

Samedi, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a critiqué les participants au rassemblement sur Twitter: "Oui, les manifestations devraient être autorisées même au milieu de la pandémie. Mais pas comme ça."

Distanciation physique, règles de santé et de sécurité et port de protection les masques faciaux servent à protéger tout le monde, a déclaré Spahn, ajoutant que seulement "le sens, la persévérance et l'esprit d'équipe" aideront à surmonter le pandémie.

Certains politiciens ont adopté une approche moins mesurée, avec Saskia Esken des sociaux-démocrates, un partenaire junior de la coalition dans le gouvernement de la chancelière Angela Merkel, qualifiant les manifestants de "Covidiots".

"Pas de distanciation, pas de masque. Ils ne mettent pas seulement en danger notre santé mais aussi notre succès contre la pandémie ainsi que la reprise économique, l'éducation et la société. Irresponsable!", A-t-elle écrit sur Twitter.

Jan Redmann, chef régional des chrétiens-démocrates de Merkel dans l'État de Brandebourg, à l'est, visait également les manifestants.

"Un millier de nouvelles infections par jour encore et à Berlin il y a des protestations contre les mesures anti-virus? Nous ne pouvons plus nous permettre ces absurdités dangereuses", a déclaré Redmann.

Le gouvernement allemand, quant à lui, assouplit les mesures de verrouillage depuis fin avril, les règles de distanciation physique restant en place, tout comme l'obligation de porter des masques dans les transports en commun et dans les magasins.

"Les règles mêmes contre lesquelles ces manifestants protestent sont beaucoup moins strictes qu'elles ne l'étaient au plus fort de la pandémie", a déclaré Kane d'Al Jazeera. "C'est pourquoi de nombreux Allemands se demandent contre quoi exactement ces manifestants protestent alors que les règles ont été assouplies depuis si longtemps."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *