Catégories
Vivre en Italie

Huit soldats tués par un kamikaze d'al-Shabab à Mogadiscio | Nouvelles

Au moins huit soldats ont été tués et 14 autres blessés après qu'un kamikaze ait fait exploser samedi un véhicule chargé d'explosifs aux portes d'une base militaire de la capitale somalienne.

Des soldats ont ouvert le feu après l'explosion qui a envoyé des nuages ​​de fumée dans le ciel, a déclaré Halima Abdisalan, une mère de trois enfants qui vit près de la zone.

"Nous avons couru à l'intérieur de peur", a-t-elle déclaré à l'agence de presse Reuters. «Bientôt, j'ai pu voir une camionnette militaire accélérer et transporter de nombreux soldats couverts de sang. Je ne sais pas s'ils étaient tous morts ou blessés.

Le capitaine Mohamed Hussein a déclaré que le nombre de morts devrait augmenter.

Ahmed Muse, un colonel de la police, a déclaré à l'agence de presse Associated Press que le bombardier avait frappé la base de la Brigade de l'armée du 12 avril près du stade de sport récemment rouvert dans le quartier de Warta-Nabadda à Mogadiscio.

Des témoins ont déclaré que des sirènes d'ambulance pouvaient être entendues alors que la police bouclait les lieux. D'énormes nuages ​​de fumée s'échappaient de la scène de l'explosion.

L'officier de l'armée, le major Abdullahi Mohamud, a déclaré qu'il s'agissait d'une attaque. "Ce doit être une voiture piégée suicide, je transporte maintenant des blessés", a-t-il déclaré.

Le groupe armé Al-Shabab, lié à Al-Qaïda, a revendiqué la responsabilité de l'attaque.

Revendiquant sa responsabilité, le porte-parole des opérations militaires du groupe, Abdiasis Abu Musab, a déclaré: "Nous avons mené une opération martyre réussie sur une importante base militaire apostate à Mogadiscio".

"L'ennemi a subi de nombreuses pertes et blessé, des véhicules militaires détruits."

Des décennies de violence meurtrière

Depuis plus de 10 ans, al-Shabab se bat pour renverser le gouvernement internationalement reconnu de la Somalie.

Le groupe armé contrôlait la plupart des régions du pays mais, depuis 2011, ses combattants ont été expulsés de la plupart des grandes villes, y compris Mogadiscio, par des soldats somaliens soutenus par les troupes de l'Union africaine.

Cependant, il a continué de perpétrer des attentats suicides et des assassinats meurtriers dans la capitale et ses environs.

Le mois dernier, le chef militaire somalien s'est échappé indemne lorsqu'un attentat-suicide d'al-Shabab a conduit une voiture chargée de bombes dans son convoi à Mogadiscio.

La Somalie est en proie à des violences meurtrières depuis 1991, lorsque des hommes forts du clan ont renversé le chef Siad Barre puis se sont retournés les uns contre les autres.

Depuis 2008, al-Shabab se bat pour renverser le gouvernement central internationalement reconnu et établir son règne sur la base de sa propre interprétation de la loi islamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *