Catégories
Vivre en Italie

La police biélorusse arrête des centaines de personnes lors d'une manifestation de femmes | Actualités Biélorussie

La police anti-émeute a arrêté des centaines de femmes alors que des manifestants de l'opposition traversaient la capitale biélorusse Minsk pour exiger la fin du régime du président Alexander Lukashenko.

Environ 2 000 femmes ont pris part à la "Marche scintillante" samedi, portant des accessoires brillants et portant des drapeaux rouges et blancs du mouvement de protestation.

La police a bloqué les femmes et a commencé à les entraîner dans des fourgons de police alors qu'elles se tenaient les mains liées, en arrêtant rapidement plusieurs centaines, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le groupe de défense des droits humains Viasna a déclaré L'Associated Press qui plus de 200 personnes ont été arrêtées lors de la manifestation de samedi.

La marche était la dernière d'une série de manifestations exclusivement féminines appelant le président homme fort à partir après sa victoire controversée aux élections du mois dernier.

Sa rivale d'opposition Svetlana Tikhanovskaya a également remporté la victoire.

Dans un communiqué publié avant la marche, Tikhanovskaya, qui s'est réfugiée en Lituanie, a fait l'éloge des «courageuses femmes de Biélorussie».

"Ils marchent malgré qu'ils soient constamment menacés et mis sous pression", a-t-elle déclaré.

Parmi les personnes détenues samedi se trouvait Nina Baginskaya, une militante de 73 ans devenue l'un des visages les plus connus du mouvement de protestation. La police l'a relâchée à l'extérieur d'un poste de police peu de temps après.

La police a arrêté tellement de manifestants qu'ils ont manqué de place dans des fourgons, libérant environ 10 femmes.

Des ambulances ont été appelées après que plusieurs femmes se sont senties malades pendant leur détention. Une manifestante a été emmenée dans une ambulance après s'être allongée sur le sol, apparemment inconsciente.

Step Vaessen d'Al Jazeera, reportant de Minsk, a déclaré que Loukachenko avait intensifié la répression contre les femmes cette semaine.

"Donc, la stratégie actuelle qui semble venir du régime de Loukachenko est essentiellement de traiter tout le monde aussi violemment que possible, en s'assurant que les gens sont tellement effrayés et intimidés qu'ils arrêteront ces manifestations", a-t-elle dit.

"Mais c'est le contraire qui se produit, et plus ils sont détenus, plus ils semblent déterminés à retourner dans la rue."

L'opposition doit organiser des manifestations de masse dimanche.

La répression de Loukachenko contre les manifestations a incité l'Union européenne à peser de nouvelles sanctions contre son gouvernement.

Le président, qui dirige la Biélorussie depuis 26 ans, affirme que les manifestants sont soutenus par des puissances étrangères. Plus tôt ce mois-ci, il a obtenu une bouée de sauvetage de 1,5 milliard de dollars de Moscou.

LA SOURCE:
Al Jazeera et agences de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *