Catégories
Vivre en Italie

La police identifie un homme tué lors d'une manifestation à Louisville Breonna Taylor | Nouvelles

L'homme abattu lors d'une manifestation contre l'assassinat par la police de Breonna Taylor dans le Kentucky a été identifié comme un photographe passionné qui avait été un fervent partisan des manifestations contre le racisme dans l'État américain.

La police a déclaré que Tyler Charles Gerth, 27 ans, de Louisville, est décédé samedi après avoir été abattu au Jefferson Square Park au centre-ville de Louisville. Un suspect, qui n'a pas encore été identifié publiquement, a depuis été placé en garde à vue, ont-ils déclaré.

Le Courier Journal a rapporté que Gerth était un photographe en herbe et diplômé de l'Université du Kentucky qui a documenté les semaines de manifestations pour la justice raciale à Louisville sur son compte Instagram.

"Tyler était incroyablement gentil, tendre et généreux, avec des convictions et une foi profondes", a déclaré sa famille dans un communiqué, rapporté par le journal. "C'est ce sens de la justice qui a poussé Tyler à faire partie des manifestations pacifiques prônant la destruction du racisme systémique dans les systèmes de notre société. Ceci, combiné à sa passion de la photographie, a conduit à un fort besoin en lui d'être là, documentant le mouvement, capturer et communiquer les messages de paix et de justice. "

Les enquêteurs sur les homicides interrogeaient le suspect, qui avait été hospitalisé après la fusillade, a déclaré dimanche le chef de la police intérimaire de Louisville, Robert Schroeder.

Dans une vidéo de la fusillade montrée lors de la conférence de presse, le suspect était entouré de plusieurs personnes avant que des coups de feu ne soient tirés et que les gens ne se précipitent pour se cacher. Schroeder a déclaré que l'homme avait participé aux manifestations depuis le début et avait été arrêté plusieurs fois.

"D'autres membres du parc lui ont demandé à plusieurs reprises de partir en raison de son comportement destructeur", a déclaré Schroeder.

Une autre vidéo publiée sur les réseaux sociaux a montré plus tard au moins une personne qui saignait abondamment au sol.

Plusieurs autres personnes ont tiré des coups de feu après que le suspect a commencé à tirer, mais personne d'autre n'a été touché, a déclaré Fischer.

"Qu'ils soient là au moment de la fusillade ou non, je connais la tristesse de ceux qui ont organisé et participé à des manifestations pacifiques pour la justice raciale. Ce n'est absolument pas ce qu'ils voulaient ni aucun de nous", a déclaré Fischer. "Nous ne pouvons laisser un acte insensé d'un individu faire dérailler ce rêve, cette vision que nous avons en tant que ville."

Protestation en cours

La fusillade était au moins la deuxième pendant près d'un mois de manifestations à Louisville contre la mort de Taylor.

Sept personnes ont été blessées le 28 mai lorsque des coups de feu ont éclaté près de l'hôtel de ville, ce qui a incité la mère de Taylor à publier une déclaration demandant aux gens de demander justice "sans se blesser mutuellement".

Taylor, une femme noire de 26 ans, a été tuée dans sa maison de Louisville en mars par des policiers qui purgeaient un mandat d'interdiction de frappe. Les manifestants ont demandé que les officiers impliqués dans sa mort soient inculpés. L'un des officiers a récemment été licencié.

Le petit ami de Taylor, Kenneth Walker, a été initialement accusé de tentative de meurtre après avoir tiré un coup de feu sur l'un des policiers qui sont entrés dans la maison. Walker a dit qu'il pensait qu'il se défendait contre un intrus.

Le mandat de perquisition sans faille qui permet à la police d'entrer sans d'abord annoncer sa présence a récemment été interdit par le Metro Council de Louisville.

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées dimanche à Jefferson Square Park, qui a été l'épicentre des manifestations continues. Quelques policiers de Louisville sont arrivés pour distribuer des dépliants indiquant que le camping et la cuisine pendant la nuit étaient interdits sur le site, mais les manifestants seraient autorisés à continuer de se rassembler pendant la journée.

John Kriner s'est agenouillé pendant près de 30 minutes sur le site pour prier pour la paix. Il a dit que c'était sa première visite.

"Je veux juste qu'il y ait la paix et le calme", ​​a déclaré Kriner à l'agence de presse Associated Press.

LA SOURCE:
Al Jazeera et les agences de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *