Catégories
Vivre en Italie

Le ministre ivoirien de la Défense, Bakayoko, nommé Premier ministre | Nouvelles

Le ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko, a été nommé Premier ministre, après avoir exercé les fonctions de Premier ministre par intérim depuis la mort soudaine d'Amadou Gon Coulibaly le 8 juillet, a annoncé la présidence.

Considéré comme un proche collaborateur du président Alassane Ouattara et un pilier du régime, Bakayoko, 55 ans, détient le portefeuille de la Défense depuis 2017, après avoir été ministre de l'Intérieur à partir de 2011.

Il est également maire d'Abobo, l'un des quartiers les plus peuplés du pays d'Afrique de l'Ouest, depuis 2018.

"Le président de la République a signé un décret portant nomination de M. Hamed Bakayoko au poste de Premier ministre", alors qu'il conservera son rôle de défense, selon le communiqué de la présidence jeudi.

Le nom de Bakayoko avait circulé en tant que candidat potentiel à la présidentielle avant que Coulibaly ne soit nommé en mars comme candidat du parti au pouvoir pour les élections présidentielles prévues en octobre.

Élection présidentielle

La mort inattendue de Coulibaly, qui avait été trié sur le volet par Ouattara pour lui succéder, a laissé son parti au pouvoir se démener pour trouver un remplaçant trois mois avant l'élection présidentielle.

Une option émergente pour les élections imminentes est que Ouattara pourrait se présenter pour un troisième mandat – un choix qui pourrait déclencher des accusations d'abus de démocratie sous les limites de deux mandats présidentiels du pays.

Le président ivoirien Alassane Ouattara assiste à une cérémonie nationale d'hommage aux soldats décédés, à Abidjan

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a déclaré qu'il prendrait un certain temps avant de décider de se présenter aux élections – une décision selon ses opposants violerait les limites constitutionnelles du mandat (Thierry Gouegnon / Reuters)

Ouattara a annoncé mercredi qu'il reporterait sa décision au conseil politique de son mouvement RHDP à Abidjan.

Lui et ses partisans affirment qu'une modification de la constitution en 2015 lui donne le droit de briguer un troisième mandat.

Le vote du 31 octobre est considéré comme crucial pour la stabilité de la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, qui a passé la décennie de Ouattara au pouvoir à se reconstruire après une brève guerre civile qui a suivi sa première victoire électorale en 2010.

Bakayoko, 55 ans, était membre fondateur du Rallye des Républicains (RDR) en 1994 et était en charge du quotidien du parti, Le Patriote. Il fait partie de la coalition RHDP.

Bakayoko a également la réputation d'être un populiste et un showman qui organise des rassemblements électoraux tapageurs.

Il a été ministre des nouvelles technologies de l'information et de la communication au sein du gouvernement d'union nationale de 2003 à 2011, pendant une décennie de crise en Côte d'Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *