Catégories
Vivre en Italie

Les familles luttent alors que de fortes pluies et d'autres inondations sont attendues au Soudan | Nouvelles du Soudan

Des milliers de personnes continuent de vivre sous la menace de fortes pluies et de nouvelles inondations dans certaines parties du Soudan, des mois après que les inondations ont ravagé la quasi-totalité des États du pays.

Depuis juillet, au moins 115 personnes ont été tuées à la suite de jours de pluies torrentielles qui ont provoqué des crues soudaines record.

La nation africaine à travers laquelle coule le Nil est au milieu de sa saison des pluies, qui dure de juin à octobre.

Les Nations Unies intensifient l’aide alimentaire d’urgence et des centaines de milliers de personnes vivent dans des conditions désespérées dans des camps de fortune.

Hanan Shariff, victime des inondations, vit dans un camp de fortune depuis 13 jours en Sinjah, une ville de l'état sud-ouest de Sennar, après que les inondations ont submergé son village.

"Nous avons essayé de construire des clôtures pour protéger notre maison mais les vents étaient trop forts, alors nous avons décidé de sauver ce que nous pouvions et avons fui", a déclaré Shariff à Al Jazeera.

Inondations dans l'État du Sinnar au Soudan: les familles trouvent refuge dans les écoles

Les pluies et les inondations ont dépassé les records établis en 1946 et 1988, forçant le gouvernement à déclarer un état d'urgence de trois mois.

Ces derniers jours, le gouvernement a émis de nouveaux avertissements aux communautés vivant sur les rives du Nil selon lesquelles les pluies dans les hauts plateaux éthiopiens pourraient entraîner davantage d'inondations le long du fleuve, a déclaré Mohammed Adow d'Al Jazeera, faisant rapport de Sinjah.

Un total de 18 villages dans l'État de Sennar sont "bloqués par les eaux de crue et coupés du reste de l'État", a déclaré Adow.

Rowda Tayyib a déclaré que les gens avaient "perdu tout espoir".

«Les inondations ont détruit nos maisons et emporté notre bétail et tout ce que nous possédions. Nous n'avons plus rien», a-t-elle déclaré à Al Jazeera.

Un comité chargé de faire face aux ramifications des inondations a averti il ​​y a deux semaines que le pays pourrait faire face à davantage de pluies, ajoutant que le niveau d'eau dans le Nil bleu avait atteint un record de 17,58 mètres.

Les inondations ont jusqu'à présent touché plus d'un demi-million de personnes et provoqué l'effondrement total et partiel de plus de 100 000 maisons dans au moins 16 États soudanais.

Selon Adow, les camps de déplacés sont de plus en plus nombreux et de plus en plus nombreux dans la banlieue de Sinjah.

Mutwali Adam, du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a déclaré que les habitants du camp ont besoin de "besoins humanitaires de base comme la nourriture, les abris et les médicaments".

"Les communautés locales ont fourni de la nourriture et nous nous complétons également en tant qu'acteurs humanitaires ici sur le terrain", a déclaré Adam à Al Jazeera.

La situation humanitaire désastreuse a été exacerbée par la chute économique et l'impasse politique du pays. Le gouvernement a déclaré l'état d'urgence économique après la chute brutale de sa devise ces dernières semaines.

Le coût de la nourriture et du transport a continué de monter en flèche à travers le pays.

Selon Adow, les prix de certains aliments de base comme le pain et le sucre ont augmenté de 50 pour cent au cours des dernières semaines, et beaucoup craignent que la crise ne s'aggrave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *