Catégories
Vivre en Italie

Les Houthis du Yémen affirment qu'une installation pétrolière saoudienne a été touchée dans l'attaque du jour au lendemain | Nouvelles du Yémen

Les rebelles houthis du Yémen disent qu'ils ont attaqué une grande installation pétrolière dans un complexe industriel au sud de la ville saoudienne de Jizan dans le cadre d'une opération de nuit.

La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite combattant les Houthis a déclaré lundi qu'elle intercepté et détruit quatre missiles et six drones chargés de bombes lancés par les rebelles houthis vers le royaume.

Les missiles et les drones ont été lancés depuis la capitale du Yémen, Sanaa, et dirigés contre des cibles civiles, a déclaré le porte-parole de la coalition Turki al-Malki dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle saoudienne.

Les rebelles houthis affirment qu'ils ont également tué et blessé des dizaines d'officiers supérieurs militaires en Arabie saoudite.

Le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Sarea, a confirmé dans un communiqué que le groupe rebelle avait lancé des attaques contre des sites militaires saoudiens.

Il a déclaré que les missiles balistiques et les drones du groupe avaient détruit un certain nombre de bases militaires et d'installations de la coalition saoudienne à Jizan, Najran et Assir près de la frontière avec le Yémen, dans le cadre d'une "opération militaire à grande échelle".

"De plus, l'installation géante de pétrole dans la zone industrielle de Jizan. La frappe était exacte", a-t-il dit, ajoutant qu'ils avaient également frappé des avions de guerre saoudiens et d'autres cibles militaires dans les aéroports d'Abha, Jizan et Najran. dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite près de la frontière avec le Yémen.

La compagnie pétrolière Saudi Aramco exploite une raffinerie de 400 000 barils par jour dans la ville de Jizan, en mer Rouge, à environ 60 km de la frontière avec le Yémen.

Aramco n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

UNICEF: Des millions d'enfants yéménites risquent de mourir de faim

Les attaques transfrontalières des rebelles houthis se sont intensifiées depuis fin mai, date à laquelle une trêve provoquée par le nouveau coronavirus a expiré. Fin juin, des missiles ont atteint la capitale saoudienne, Riyad.

Sarea a déclaré que les détails d'une vaste opération militaire menée en Arabie saoudite par les forces houthis seraient annoncés plus tard.

L'Arabie saoudite mène une alliance pour combattre les Houthis au Yémen depuis mars 2015.

La coalition saoudienne-émirienne est intervenue après que les Houthis ont destitué le gouvernement du président Abd-Rabbu Mansour Hadi, soutenu par les Saoudiens et reconnu à l'échelle internationale, de la capitale, Sanaa, fin 2014.

L'ONU a récemment lancé des pourparlers virtuels entre les parties belligérantes sur un cessez-le-feu permanent et des mesures de confiance pour relancer les négociations de paix.

Mais les discussions ont été compliquées par la montée de la violence depuis l'expiration du cessez-le-feu.

La guerre a tué plus de 100 000 personnes et provoqué ce que l'ONU décrit comme la plus grande crise humanitaire au monde.

Le conflit a poussé le Yémen, déjà l'un des pays les plus pauvres du monde arabe, au bord de la famine et a dévasté les établissements de santé du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *