Catégories
Vivre en Italie

Les manifestants thaïlandais défient la monarchie alors que d'énormes manifestations s'intensifient | Nouvelles

Défiant ouvertement la monarchie du roi thaïlandais Maha Vajiralongkorn, des milliers de manifestants ont défilé à Bangkok pour la deuxième journée consécutive dimanche pour présenter des revendications qui incluent un appel à des réformes pour limiter ses pouvoirs.

Les manifestants sont devenus de plus en plus audacieux pendant deux mois de manifestations contre le palais thaïlandais et l'establishment dominé par l'armée, brisant un tabou de longue date sur la critique de la monarchie – ce qui est illégal en vertu des lois de lèse-majesté.

Le Grand Palais royal n'était pas immédiatement disponible pour commenter. Le roi n'est pas actuellement en Thaïlande.

Les manifestants ont été bloqués par des centaines de policiers non armés tenant des barrières de contrôle des foules.

Les dirigeants de la manifestation ont déclaré la victoire après avoir déclaré que la police de la Garde royale avait accepté de transmettre leurs demandes au siège de la police. La police n'a fait aucun commentaire immédiat.

"Notre plus grande victoire en deux jours est de montrer que les gens ordinaires comme nous peuvent envoyer une lettre à la famille royale", a déclaré Parit "Penguin" Chiwarak à la foule.

Le mouvement pro-démocratie thaïlandais prend de l'ampleur

Le chef de la manifestation Panasaya Sitthijirawattanakul a également été vu parler au commissaire du Bureau de la police métropolitaine, le lieutenant général Pakapong Pongpetra, après avoir soumis les demandes des manifestants.

Les manifestants ont également annoncé dimanche qu'ils sortiraient de nouveau dans les rues jeudi et organiseraient une grève majeure le 14 octobre, anniversaire du soulèvement étudiant de 1973.

Lors de la plus grande manifestation depuis des années, des dizaines de milliers de manifestants ont applaudi samedi les appels à la réforme de la monarchie, ainsi qu'à la destitution du Premier ministre Prayuth Chan-ocha, ancien chef de la junte, et à une nouvelle constitution et à des élections.

Peu de temps après le lever du soleil dimanche, les manifestants ont cimenté une plaque près du Grand Palais à Bangkok dans la zone connue sous le nom de Sanam Luang, ou Royal Field.

Il lit: «À cet endroit, le peuple a exprimé sa volonté: que ce pays appartienne au peuple et ne soit pas la propriété du monarque comme il nous a trompés».

La police n'est pas intervenue. La porte-parole du gouvernement Anucha Burapachaisri a déclaré que la police n'utiliserait pas la violence contre les manifestants et qu'il appartenait à la police de déterminer et de poursuivre tout discours illégal.

"A bas la féodalité, vive le peuple", scandaient les manifestants.

La plaque ressemble à une plaque retirée sans explication de l'extérieur de l'un des palais royaux en 2017, après que Vajiralongkorn a pris le trône.

Cette plaque, qui avait commémoré la fin de la monarchie absolue en 1932, a été remplacée par une autre avec un slogan pro-monarchiste.

LA SOURCE:
Al Jazeera et agences de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *