Catégories
Vivre en Italie

L'Iran envoie un message de résistance aux États-Unis à l'AGNU | Nouvelles

Le président iranien Hassan Rohani a profité de son discours à l'Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) mardi pour dénoncer la pression américaine et envoyer un message de résistance et de résilience aux États-Unis, signalant quelle que soit la pression, le pays refusera de bouger.

Dans son message vidéo préenregistré, Rouhani a commencé par souligner que COVID-19 a mis la communauté mondiale dans le même bateau.

"Mais au lieu de pouvoir bénéficier de la coopération internationale, ma nation est confrontée aux sanctions les plus dures de l'histoire, en violation évidente et fondamentale de la Charte des Nations Unies, des accords internationaux et de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies", a déclaré le président.

Il a évoqué l'image de George Floyd, dont le meurtre aux mains des policiers de Minneapolis a déclenché d'énormes protestations fin mai.

Rohani a déclaré que de telles images sont familières aux Iraniens qui ont ressenti la pression d'autres nations pendant des décennies, mais qui ont continué à lutter pour la paix et le progrès.

Après avoir énuméré une grande variété d'initiatives iraniennes visant à réaliser une pièce et des efforts régionaux, a-t-il déclaré, étaient conformes à la lutte contre "l'occupation, le génocide, les déplacements et le racisme" au cours des 40 années écoulées depuis la formation de la République islamique, Rohani s'est adressé directement à la 75e Le président de l'AGNU Volkan Bozkir.

"Une telle nation ne mérite pas de sanctions. La réponse à la paix n'est pas la guerre. La récompense de la lutte contre l'extrémisme n'est pas la terreur."

Un jour après le 40e anniversaire de la guerre Iran-Irak qui a commencé après que le dirigeant soutenu par les États-Unis, Saddam Hussein, a envahi l'Iran et tué environ 500 000 personnes des deux côtés, Rohani a également rappelé le conflit.

"Nous devons savoir que les revendications n'ont pas d'importance et que seules les actions comptent", a déclaré le président, soulignant que les États-Unis soutenaient un Irak armé d'armes chimiques tout en se vantant de la paix.

'Isolement auto-fait'

Selon le président, les États-Unis font la même chose avec l'EIIL (ISIS) groupe armé, soutenant le bellicisme au Moyen-Orient, vendant des milliards de dollars d'armes et, plus récemment, allant à l'encontre du Conseil de sécurité de l'ONU (CSNU) sur l'Iran.

Dimanche, les États-Unis déclaré il a rétabli toutes les sanctions de l'ONU contre l'Iran, y compris une interdiction indéfinie d'un embargo sur les armes qui doit expirer dans le cadre d'un accord nucléaire de 2015 entre l'Iran et les puissances mondiales.

Mais le CSNU a rejeté la plainte comme manquant de base juridique, tandis que les États membres ont renouvelé leur engagement en faveur de l'accord nucléaire historique auquel les États-Unis se sont retirés unilatéralement en mai 2018.

"C'est une victoire non seulement pour l'Iran, mais pour la période de transition de l'ordre international dans le monde post-occidental, que le régime qui se vante d'avoir l'hégémonie a été embourbé dans un tel isolement autoproclamé", a déclaré Rohani.

Iran - sanctions

Les sanctions américaines ont paralysé la monnaie iranienne et plongé beaucoup dans la pauvreté (Abedin Taherkenareh /EPA-EFE)

S'adressant à tous les membres de l'AGNU, le président iranien a critiqué les États-Unis pour avoir tourné le dos à l'accord nucléaire, dont les négociations ont duré plus d'une décennie, tout en prétendant toujours soutenir les pourparlers.

"Les Etats-Unis ne peuvent nous imposer ni négociations, ni guerre", a affirmé Rohani. "Vivre avec des sanctions est difficile, mais plus difficile est de vivre sans indépendance."

Trump a affirmé à plusieurs reprises qu'il conclurait un nouvel accord avec l'Iran d'ici quelques semaines s'il était réélu en novembre.

«Outil de négociation»

Rohani a conclu son discours de l'AGNU en disant que l'Iran ne sera pas un "outil de négociation" pour les élections américaines, et quel que soit le prochain président américain, il "se rendra inévitablement face à la résilience de la grande nation iranienne".

Le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, a annoncé ces dernières semaines que s'il était élu, il reviendrait sur l'accord nucléaire, mais travaillera pour faire pression sur l'Iran dans des négociations plus larges qui comprendront son programme de missiles balistiques.

Dans son discours préenregistré pour l'AGNU plus tôt dans la journée, Trump n'a fait qu'une référence passagère à l'Iran, en disant: "Nous nous sommes retirés du terrible accord nucléaire iranien et avons imposé des sanctions paralysantes au principal État sponsor du terrorisme au monde."

Il s'est également vanté d'avoir tué le plus haut général iranien Qassem Soleimani début janvier en Irak, que Trump a qualifié de "plus grand terroriste du monde".

L'assassinat de Soleimani par une frappe de drone américain a amené les tensions irano-américaines à un point d'ébullition, incitant le pays à promettre à plusieurs reprises une «vengeance sévère» pour l'une de ses figures les plus vénérées.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a également déclaré mardi à l'assemblée que les questions liées au programme nucléaire iranien devraient être résolues en vertu du droit international par le dialogue et la diplomatie, et en respectant l'accord international de 2015.

"Je réitère notre appel à toutes les parties pour qu'elles respectent leurs responsabilités dans le cadre du Plan d'action global conjoint, qui apporte de sérieuses contributions à la sécurité régionale et mondiale", a-t-il déclaré.

Les États-Unis ont annoncé lundi de nouvelles sanctions contre le ministère iranien de la Défense et d'autres personnes impliquées dans ses programmes nucléaires et d'armement. Ils visaient à soutenir l'affirmation contestée de Washington selon laquelle toutes les sanctions de l'ONU contre Téhéran sont maintenant rétablies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *