Catégories
Vivre en Italie

Manifestations alors que le Liban arrête 16 personnes suite à l'explosion de Beyrouth: mises à jour en direct | Nouvelles du Liban

  • Les autorités libanaises ont arrêté 16 personnes dans le cadre d'une enquête sur l'explosion de l'entrepôt du port de Beyrouth qui a secoué la capitale, a rapporté l'agence de presse officielle NNA.

  • Le gouvernement libanais a donné quatre jours à une commission d'enquête pour déterminer la responsabilité de l'explosion, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Charbel Wehbe à ​​la radio française.

  • Le président français Emmanuel Macron a offert le soutien de la France au peuple libanais lors d'une visite à Beyrouth, mais a déclaré que le Liban, frappé par la crise, «continuerait de sombrer» à moins que ses dirigeants ne procèdent à des réformes.

INTERACTIF: carte des explosions de Beyrouth

Voici les dernières mises à jour:

Vendredi 7 août

07h30 GMT – Les sauveteurs se frayent un chemin à travers les débris de Beyrouth alors que l'espoir s'estompe pour les survivants

L'AFAD commence les travaux de recherche et de sauvetage au port de Beyrouth

Des membres de l'Autorité turque de gestion des catastrophes et des urgences (AFAD) commencent des travaux de recherche et de sauvetage dans le port de Beyrouth (Agence Anadolu)

Les secouristes libanais et les soldats de l'armée luttent pour enlever d'énormes débris à la recherche d'éventuels survivants au port de Beyrouth.

La Croix-Rouge libanaise estime que 100 personnes sont toujours portées disparues, la plupart travaillant dans le port de Beyrouth.

"Nous faisons de notre mieux car nous espérons trouver des personnes vivantes et piégées, mais tout ce que nous avons trouvé jusqu'à présent, ce sont les restes de personnes au-delà de la reconnaissance", a déclaré un secouriste, qui a déclaré qu'il travaillait sans relâche depuis le passé. 48 heures.

"Certains pays étrangers envoient de l'aide, mais il est peut-être trop tard pour les personnes qui peuvent encore être piégées sous les débris", a-t-il déclaré.

06h48 GMT – Une mariée libanaise heureuse d'être en vie après l'explosion d'une courte vidéo de mariage

Israa Seblani, médecin de 29 ans travaillant aux États-Unis, est arrivée au Liban il y a trois semaines pour préparer son mariage.

Sa séance photo de mariage a été interrompue et a capturé l'explosion de Beyrouth qui a eu lieu mardi. Seblani, dans son long voile et sa robe de mariée blanche, a aidé à surveiller les blessés à proximité, avant de fuir la place Saifi du centre de Beyrouth pour se mettre en sécurité.

"Il y a beaucoup de dégâts, de nombreuses personnes ont été tuées et blessées. Mais aussi si je veux nous regarder, moi-même, mon mari, le photographe – comment nous nous sommes échappés indemnes, je remercie Dieu de nous avoir protégés."

"Cela seul me donne un sentiment d'optimisme et de garder la joie de l'occasion que je suis venu célébrer ici."


Bonjour c'est Linah Alsaafin à Doha succédant à ma collègue Zaheena Rasheed.


04h19 GMT – Quatre Philippins tués, 31 blessés

Au moins quatre Philippins ont été tués dans l'explosion de Beyrouth et deux autres étaient dans un état critique, selon le ministère philippin des Affaires étrangères.

Au total, 31 Philippins ont été blessés dans l'explosion, a indiqué le bureau.

02h10 GMT – Un habitant de Beyrouth fait fureur contre les dirigeants libanais

Une résidente de Beyrouth a expliqué en direct à Al Jazeera pourquoi tant de gens sont furieux contre les autorités libanaises après avoir perdu quatre voisins dans l'explosion de mardi.

"Notre colère ne s'arrêtera … que si nous voyons ces b ******* en prison", dit-elle.

La fureur d'un habitant de Beyrouth contre les autorités libanaises (2:25)

01h47 GMT – L'ex-capitaine du cargo blâme les autorités libanaises pour l'explosion

Boris Prokoshev, l'ancien capitaine du navire qui a amené près de 3 000 tonnes de nitrate d'ammonium à Beyrouth, a déclaré que les autorités libanaises étaient "très bien" conscientes des dangers posés par la cargaison du navire.

"C'est le gouvernement libanais qui a provoqué cette situation", a déclaré Prokoshev à l'agence de presse Associated Press depuis son domicile dans la région de Krasnodar en Russie.

Son navire, le MV Rhosus, n'était pas du tout censé être au Liban, a-t-il déclaré.

BATEAU RUSSIE LIBAN

Boris Prokoshev, capitaine de la marine, pose pour une photo après son entretien avec l'Associated Press à l'extérieur de Sotchi, en Russie (Kirill Lemekh / AP)

Lorsqu'il a quitté le port géorgien de la mer Noire de Batoumi, le navire était à destination du port mozambicain de Beira. Mais le Rhosus s'est arrêté à Beyrouth pour tenter de gagner de l'argent supplémentaire en prenant plusieurs pièces de machinerie lourde.

La machinerie s'est avérée trop lourde pour le Rhosus, cependant, et l'équipage a refusé de s'en charger. Le navire a été rapidement saisi par les autorités libanaises pour ne pas avoir payé les frais de port et n'a plus jamais quitté le port.

"Ils savaient très bien qu'il y avait des cargaisons dangereuses là-bas", a déclaré Prokoshev. «À mon avis, ils auraient même dû le payer (le propriétaire du bateau) pour qu'il prenne la cargaison dangereuse, un vrai casse-tête, hors du port. Mais ils ont arrêté le navire à la place.

00h54 GMT – L'UE débloque 39 millions de dollars d'aide d'urgence

L'Union européenne a annoncé le déblocage de 33 millions d'euros (39 millions de dollars) d'aide d'urgence au Liban pour aider à couvrir les besoins immédiats des services d'urgence et des hôpitaux de Beyrouth.

Une conférence des donateurs est également prévue pour mobiliser des fonds supplémentaires pour la reconstruction après une évaluation des besoins, a déclaré une source européenne à l'agence de presse AFP.

Jeudi 6 août

23h38 GMT – Des gaz lacrymogènes alors que les manifestants se rassemblent dans le centre-ville de Beyrouth

Les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des dizaines de manifestants anti-gouvernementaux appelant à la démission du gouvernement libanais près du bâtiment du parlement à Beyrouth.

L'Agence nationale de presse (ANI), dirigée par l'État, a déclaré que les manifestants avaient mis le feu, vandalisé des magasins et lancé des pierres sur les forces de sécurité, incitant les policiers à utiliser des gaz lacrymogènes.

Plusieurs personnes ont été blessées lors des affrontements, a indiqué l'agence.

Protester le Liban

La police anti-émeute avance pour repousser les manifestants anti-gouvernementaux à Beyrouth, au Liban, le 7 août 2020 (Hassan Ammar / AP)

LIBAN

Des manifestants anti-gouvernementaux jettent des pierres et affrontent la police anti-émeute dans le centre-ville de Beyrouth (Hassan Ammar / AP)

Manifestation au LIBAN

Des manifestants anti-gouvernementaux appellent à la démission du gouvernement libanais (Hassan Ammar / AP)


Bonjour et bienvenue à la couverture continue par Al Jazeera de l'explosion meurtrière du port de Beyrouth. Je suis Zaheena Rasheed à Malé, aux Maldives.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *