Catégories
Vivre en Italie

Mont Blanc: des maisons évacuées au milieu des craintes de l'effondrement du glacier

Les résidents de la vallée d’Aoste en Italie ont été invités à évacuer leurs maisons par crainte qu’une partie d’un glacier du Mont Blanc de la taille d’un terrain de football ne s’effondre dans la région.

Quelque 75 personnes ont été évacuées de la ville de Courmayeur après que la Fondation Safe Mountains a sonné l'alarme sur 10 000 mètres cubes de glace qui pourraient tomber du glacier de Planpincieux dans les prochains jours.

La dégradation du glacier a causé des perturbations et la mort dans le passé – tuant un couple de personnes âgées près de Courmayeur en 2018 lorsque leur voiture a été balayée de la route lors d'un événement qui a provoqué une évacuation massive des environs.


Une soixantaine de touristes et une quinzaine de résidents auraient maintenant été mis en sécurité, tandis que ceux de la région du Val Ferret se seraient vu dire de ne rester que s'ils disposaient d'un approvisionnement suffisant en produits de base, y compris de la nourriture, pour trois jours.

Fabrizio Troilo, glaciologue de la Safe Mountain Foundation, a déclaré La Stampa il y avait «un risque d'effondrement instantané».

La région a également été évacuée en 2019 en raison de la menace posée par le glacier, mais les experts affirment que la partie qui risque maintenant de se rompre est deux fois plus grande que l'année dernière.

M. Troilo a déclaré qu'il y avait «maintenant un énorme corps de glace appuyé contre le rocher».

Le Mont Blanc, le deuxième plus haut sommet d’Europe, abrite quelque 4 000 glaciers, dont la Safe Mountains Foundation surveille 184 à la recherche de signes de fonte glaciaire.

Le président français Emmanuel Macron a qualifié la fonte des glaciers autour de la chaîne de montagnes, qui chevauche l'Italie, la France et la Suisse, de «preuve irréfutable du réchauffement climatique et du changement climatique et du renversement de tout un écosystème».

Pendant ce temps, les scientifiques de l'institut de recherche à but non lucratif CREA Mont Blanc ont averti que la hausse des températures signifie que «depuis 1850, les glaciers des Alpes ont perdu entre 30 et 40% de leur surface et la moitié de leur volume».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *