Catégories
Vivre en Italie

Un chef de l'opposition arménienne placé en détention | L'Europe 

Les procureurs accusent Gagik Tsarukyan de crimes financiers, y compris d '«achat de voix» lors des élections législatives de 2017.

Un tribunal arménien a ordonné que le chef de l'opposition Gagik Tsarukyan soit placé en détention pendant deux mois en attendant d'être jugé pour des crimes financiers présumés.

Le Parlement a dépouillé Tsarukyan, l’un des hommes d’affaires les plus riches du pays de son immunité en juin, permettant aux procureurs d’ouvrir une enquête à son encontre.

Le politicien de 63 ans est accusé de diriger une entreprise de jeu illégale qui a privé les coffres de l'État d'environ 60 millions de dollars. Il est également accusé d'avoir acheté des voix aux élections législatives de 2017.

Tsarukyan, chef du parti Arménie prospère, la deuxième plus grande faction au parlement, nie tout acte répréhensible,

Le politicien de l'opposition, qui ne s'est pas présenté vendredi dans la salle d'audience et a attendu son arrestation devant le bâtiment du service de sécurité nationale, a déclaré que ses poursuites étaient un «ordre politique» du Premier ministre Nikol Pashinyan.

"Ceux qui ont exécuté cet ordre seront très bientôt tenus pour responsables", a-t-il déclaré aux journalistes.

L’avocat de Tsarukyan, Samvel Dilbandyan, a déclaré à l’agence de presse AFP qu’il ferait appel de la décision du tribunal.

Le parti du Premier ministre Pashinyan est arrivé au pouvoir en mai 2018 pour se rallier à la corruption et au copinage [Reuters]

Protestation planifiée

Pashinyan et son parti sont arrivés au pouvoir en mai 2018 après la «révolution de velours» contre la corruption et le copinage. La poursuite de Tsarukyan est la dernière d’une série d’affaires anticorruption très médiatisées lancées par son gouvernement.

Le parti du chef de l’opposition a remporté 26 des 132 sièges lors des élections législatives anticipées de décembre 2018. Certains de ses membres ont rejoint le cabinet de Pashinyan, mais ils ont été rapidement démis de leurs fonctions.

Plus tôt cette semaine, l'Arménie prospère, la Fédération révolutionnaire arménienne et le nouveau parti de la patrie, dirigé par l'ancien chef de la sécurité nationale Artur Vanetsyan, ont déclaré qu'ils prévoyaient d'organiser une manifestation antigouvernementale de masse le 8 octobre.

«Les espoirs de nombreuses personnes n’ont pas été exaucés et les promesses n’ont pas été tenues ces deux dernières années», a déclaré mardi la porte-parole de la prospérité arménienne Iveta Tonoyan. «Il y a un grand mécontentement du public à l'égard du gouvernement, et pour le faire entendre, nous organiserons une manifestation.»

Tsarukyan, dont l'empire commercial comprend les hôtels, les casinos, les centres commerciaux et la production de meubles, a accusé Pashinyan et son gouvernement de mal gérer l'économie et de ne pas lutter efficacement contre la pandémie COVID-19.

L'Arménie, un pays de trois millions d'habitants, a enregistré 48643 cas confirmés de coronavirus et 947 décès par COVID-19 vendredi, le pays le plus touché de la région du Caucase du Sud.

L’économie se contractera de 6,2% cette année en raison de la pandémie, inversant la croissance de 7,6% de l’année dernière, selon une prévision de la banque centrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *